background img
Avatar

    Isolation phonique du logement, conseils pour rénover

    6 mois ago written by
    banner

    Isolation phonique du logement : protégez-vous des nuisances sonores !

    Vous vivez dans un environnement bruyant et vous cherchez des solutions pour vous préserver de ces nuisances sonores. Voici des conseils pour réaliser cette rénovation.

    Concevoir son projet d’isolation phonique

    Il s’agit de lutter contre les bruits extérieurs comme les bruits intérieurs : les bruits engendrés par les moyens de transport (avion, train, métro, voitures…), les bruits des travaux (marteaux-piqueurs, grues…). Mais aussi les bruits des voisins et des installations techniques (ascenseur, tuyauteries…). L’isolation phonique du logement consiste à limiter la propagation de ces bruits dans celui-ci.
    Si les bruits indésirables franchissent le seuil de 35 dB, vous pouvez raisonnablement envisager une rénovation phonique adaptée. Sa finalité est de vous permettre d’améliorer le confort acoustique de votre habitation. Mais cela permet aussi de préserver votre santé en éliminant la pollution sonore et d’augmenter la valeur de votre patrimoine immobilier.
    Pour concevoir ces travaux d’isolation, vous devez faire réaliser une étude acoustique par un acousticien qualifié ou un bureau d’étude spécialisé. À la fin, il fera ses préconisations de travaux et une estimation du coût des travaux. Le site lamaisonsaintgobain.fr vous guidera.
    Pour financer votre projet, vous devez faire le point sur votre budget. Demandez des devis à différents artisans ou entreprises d’isolation, en veillant à la mention du coût de la pose. Il existe des possibilités d’aides pour l’isolation phonique. Sous conditions, vous pouvez bénéficier de la TVA à taux réduit, du crédit d’impôt pour la transition énergétique ou de l’écoprêt à taux zéro. L’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (Anah) procure également des aides pour les propriétaires bailleurs ou occupants.

    Choisir son isolant phonique

    Le professionnel de l’isolation phonique du logement va établir un diagnostic pour déterminer précisément les zones bruyantes. Ceci va permettre de choisir les matériaux qui présentent les meilleures qualités techniques selon les parties de l’habitation.
    On parle de propagation aérienne et de propagation solidienne, liée aux bruits d’impacts et de chocs. En réponse à la première, on procède à l’isolation des fenêtres et des vitrages, à l’isolation des portes ainsi qu’à l’isolation des murs et des cloisons. Pour lutter contre la seconde, on travaille sur l’isolation acoustique plafond ou plancher.
    La performance phonique varie selon les matériaux. Elle est excellente ou très bonne pour les isolants phoniques naturels et pour certains isolants phoniques de nouvelle génération (Aérogels). Elle est bonne pour les isolants phoniques minéraux, les isolants phoniques synthétiques, les isolants phoniques minces et les isolants phoniques intégrés.
    Les murs et le plafond se protègent par la laine de roche ou la fibre de bois. Ces matériaux s’installent entre deux parois, en faux plafond ou en sous-couche. Pour les fenêtres, vous utiliserez au minimum un double vitrage ou un vitrage à haute isolation phonique. Il existe aussi des matériaux phoniques spécifiques comme le feutre acoustique pour rénover les sols et le placo phonique pour les murs et les plafonds.

    Article Categories:
    Non classé
    banner

    Leave a Comment